Theatre

Wittgenstein Incorporated

Two weeks ago I saw this play in Thionville, France. In the next few weeks there’s a tour in France and at the end of April the play will be staged in Brussels.

WITTGENSTEIN INCORPORATED
De Peter Verburgt
Mise en scène Jan Ritsema
Avec Johan Leysen

Traduction Frans de Haes
Dramaturgie Marianne Van Kerkhoven
Décor et Lumière Herman Sorgeloos

Sur le parquet du plateau, un fauteuil et une petite chaise. Et le voilà qui surgit, seul en scène. Il va se faire l’écho d’une expérience qui l’a marqué : trois leçons du philosophe autrichien Ludwig Wittgenstein (1889-1951) sur la croyance, la foi, la mort, l’impossibilité de comprendre ce à quoi croit quelqu’un qui croit. Il va nous en restituer le contenu, mais aussi, dans un même mouvement – et le texte passe sans cesse de l’une à l’autre de ces composantes – toutes les attitudes et réactions de Wittgenstein et de son auditoire, toutes les circonstances matérielles, tout le climat de ces cours.
Alors que le spectateur d’ordinaire découvre une œuvre achevée, Peter Verburgt, l’auteur, le confronte ici à l’œuvre se faisant. Un mode de récit particulièrement bienvenu dans la mesure où la pensée de Wittgenstein se cherche et se précise dans son énonciation, en rapport à ceux qui l’entourent, à leur statut (les assistants, le disciple de prédilection, Moore le philosophe admiré ou l’écrivain Virginia Woolf), à leurs interventions, dans la mesure où sa naissance est inséparable des attitudes corporelles qui la ponctuent. Une pensée qui s’élabore lentement, difficilement, dans l’exigence, la remise en question  permanente, les contradictions, les impasses, les fulgurances. Pour le spectateur, une étrange et fascinante stimulation intellectuelle.
Mais ce récit est théâtre. Le narrateur, c’est Johan Leysen – on se rappellera sa présence essentielle dans “Je suis tombé” mis en scène par Laurent Gutmann. Il est à la fois, et dans l’instant, Wittgenstein en son pénible accouchement intellectuel et le témoin qui se souvient. Sa présence est telle que cette réflexion philosophique en procès en devient suspense haletant.

 

Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s